21 jours pour découvrir la sacrificature selon l’ordre de Melkisédek – Jour 21

by Eric Pechin

Jour #21 – Préparer la chambre nuptiale

Dans les demeures de Dieu il y a la chambre des noces, l’endroit même où une alliance est contractée, c’est le lieu où nous scellons l’alliance. C’est dans la chambre nuptiale qu’un enregistrement a été effectué, un contrat validé, l’ADN céleste pénètre notre ADN, c’est le grand mystère de deux qui devienne un, c’est au sujet de Jésus et de son épouse qui reçoit la semence céleste. (Éph. 5:32)

Il faudra que Juda laboure. (Osée 10:11). Juda laboure la terre pour que l’on puisse planter. Donc le travail de la louange est de labourer et remuer la terre de notre cœur pour qu’on puisse recevoir la semence pour produire les fruits de l’Esprit.

Comme nous l’évoquions plus haut, il nous faut apprendre et travailler notre terre intérieure afin qu’elle puisse recevoir la semence. Il s’agit de la préparation du jardin de nos cœurs afin que la terre produise son fruit à chaque saison. Il existe une réalité qui consiste à dire que tout ce que nous obtenons provient de l’éternité, tout a d’abord grandi dans les cieux afin d’être planté quelque part sur la terre.

Une alliance sur la terre comme au ciel

L’alliance évoque des choses dans le monde terrestre mais il existe également une réalité céleste. Une alliance sur la terre comme au ciel.

« Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite, et tout cela, sur la terre comme au ciel. » (Mat. 6:10)

Dans le monde naturel, l’union sexuelle entre un homme et une femme scelle une alliance. Lorsque j’ai épousé l’amour de ma vie, Micale, ce n’est pas l’anneau qui a fait notre alliance, ce n’est pas non plus la cérémonie ou la prière de bénédiction, mais c’est véritablement quand nous avons eu ce premier rapport amoureux qui a scellé une alliance pour l’éternité.

De la même manière, nous avons fait une alliance avec notre Père dans les cieux et nous pouvons penser que cela est quelque peu différent, certes, mais il s’agit malgré tout d’une pénétration.

Ce n’est pas notre décision de changer de vie pour suivre Jésus qui nous a donné une alliance, ce n’est pas non plus le baptême qui lui est un acte d’obéissance et de repentance, mais lorsque nous avons pour la toute première fois pénétré le voile déchiré. Sans avoir traversé plus loin que le lieu saint, nous n’avons pas eu accès au Père, car il est écrit:

« Car par lui, nous avons les uns et les autres accès auprès du Père dans un même Esprit. » (Eph. 2:18)

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jn. 14:6)

C’est en traversant le voile que nous avons accès au Père, chaque fois que nous passons du lieu saint au lieu très saint, chaque fois que nous montons, il existe un portail pour l’accès aux demeures du Père : le voile déchiré.

« Entrez par la porte étroite ; en effet, large est la porte et facile la route qui mène à la perdition. Nombreux sont ceux qui s’y engagent. Mais étroite est la porte et difficile le sentier qui mène à la vie ! Qu’ils sont peu nombreux ceux qui les trouvent ! » (Mat. 7:13-14)

Ce n’est pas une autoroute que le Père a ouverte dans les pans de son manteau, c’est un chemin étroit, beaucoup se tiennent devant le voile mais peu y pénètrent réellement. La vue de la lumière de l’autre côté nous a contenté durant des années, c’est une chose de contempler le feu de l’autel, s’en est une autre de pénétrer dans le feu de sa présence.

Si nous devons trouver une conclusion à ce chapitre, je dirai que nous avons tellement rendu compliqué cet accès que Jésus a ouvert pour nous. Nous devons bien reconnaître notre religiosité pensant que nous savions, mais finalement nous sommes encore bien loin de saisir la plénitude des mystères de l’alliance. Nous en voulons plus encore ? La prescription est d’une grande simplicité, montons au travers du voile, renouvelons notre alliance chaque jour et nous découvrirons, nous connaîtrons et nous serons connus dans les cours célestes.

Retournons en Eden

Dieu a planté un jardin en Eden, avec tout ce qui était nécessaire pour Adam et Eve, et la terre était préparée pour faire croître la semence afin qu’ils puissent se nourrir convenablement. Et un fleuve traversait le jardin se séparant en quatre bras.

Quand nous entrons dans l’alliance et que nous nous engageons à construire la chambre nuptiale, nous retournons en Eden dans ce lieu où des sources d’eaux vives ont été connectées à l’homme afin qu’il ne manque de rien. Nous avons besoin de nous reconnecter aux sources des cieux qui jaillissent du trône de Dieu.

« Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et que celui qui croit en moi boive. Car, comme le dit l’Écriture, des fleuves d’eau vive jailliront de lui. »

(Jn. 7:37-38)

Le fleuve s’écoule depuis le trône du gouvernement de Dieu jusqu’en Eden. Pour que ce fleuve d’eau vive jaillisse au travers de nous, nous devons être alignés dans une position céleste assis avec Jésus à la main droite de Dieu. Nos entrailles deviennent un lieu de gouvernement d’où va jaillir ce fleuve. Le fleuve de Dieu se propage d’un lieu de gouvernement selon le principe qu’une eau se déverse d’un territoire dans un autre, tout comme les fleuves se jettent dans les mers, et comme le Jourdain se répand dans la mer Morte.

Nous sommes tous nés avec une connexion à un cordon ombilical dans le ventre de notre maman, où tout ce dont nous avons besoin nous était donné. Dans notre perspective, nous sommes connectés à un nouveau cordon qui est alimenté par le fleuve de Dieu où tout ce dont nous avons besoin a déjà été pourvu.

En qualité de roi-sacrificateur selon l’ordre de Melkisédek, nous avons cette capacité d’administrer le réseau d’alimentation de la terre avec l’eau de sa présence afin que la gloire de Dieu se manifeste sur la terre. C’est ce qui se passe quand nous marchons avec le Père dans le jardin et que nous administrons son royaume sur les territoires de la terre. Aussi il nous faudra être connectés à ces quatre fleuves (Genèse 2), pour pouvoir libérer tout ce que le Père a pour nous. Nous ne voulons pas juste vivre des frissonnements lors de nos expériences spirituelles, nous devons manifester ce désir de motivation de cœur, d’intimité et d’alliance, juste l’aimer pour qui il est. Nos expériences ne nous mèneront pas à l’intimité, mais l’intimité de l’alliance nous conduira à des expériences. La motivation du cœur d’un roi-sacrificateur devrait être l’intimité, la responsabilité d’administrer son royaume et tout ce qu’il contient sur la terre.

C’est la raison pour laquelle nous bâtissons un lieu pour sa présence à l’intérieur de nos cœurs, car effectivement nous sommes le temple du Saint-Esprit, c’est une chose de le déclarer, mais s’en est une autre que de lui céder la place. À cette étape nous devons réaliser que nous avons un accès au jardin en Eden, au travers du sacrifice de Jésus qui a réouvert le chemin.

Il y a un son du ciel que nous expérimenterons quand nous serons connectés au fleuve de Dieu, le fleuve des cieux va commencer à chanter dans nos entrailles et libérer des chants nouveaux en nous. C’est une perspective excitante pour la tribu de Juda, d’entendre ce son des cieux qui résonnera au plus profond de leurs entrailles.

Dans chaque être vivant il y a un jardin avec un fleuve. À nous de connecter notre matrice, avec le jardin de la nouvelle Eden céleste.

Que les sacrificateurs se lèvent…

0 comment
0

You may also like